14 mots étrangers intraduisibles

14 mots étrangers intraduisibles
- Language news

Chaque langue présente des mots difficiles, voire impossibles à traduire. Même s'ils sont amusants, ils constituent un véritable casse-tête pour nos traducteurs. Voici quelques exemples issus de différentes langues.

Donaldkacsázás (hongrois) : littéralement « faire comme Donald Duck », c'est-à-dire rester chez soi en t-shirt, mais sans sous-vêtements.

Age-tori (japonais) : avoir moins fière allure après une visite chez le coiffeur qu'avant.

Verschlimmbesserung (allemand) : une amélioration supposée qui, en réalité, aggrave les choses. 

Prozvonit (tchèque) : téléphoner à quelqu'un sur son GSM, mais ne laisser sonner qu'une seule fois pour que la personne rappelle et ainsi faire des économies.

Schnappsidee (allemand) : une idée qui voit le jour après avoir bu un verre de trop et qui, par la suite, s'avère stupide.

Jayus (indonésien) : une blague qui est tellement mal racontée qu'elle fait quand même rire tout le monde.

Mangata (suédois) : la réflexion de la lune sur l'eau.

Pochemuchka (russe) : une personne qui pose beaucoup de questions.

Kummerspeck (allemand) : les kilos que l'on prend en mangeant quand on se sent mal.

Iktsuarpok (inuit) : sortir pour voir si quelqu'un arrive.

Tartle (écossais) : hésiter à présenter quelqu'un, car on a oublié son nom.

Fernweh (allemand) : le contraire de « Heimwee » : aspirer à rejoindre des contrées lointaines.

Shemomedjamo (géorgien) : continuer à manger quand on n'a plus faim, simplement parce que c'est bon.

Utepils (norvégien) : boire une bière sous le soleil.